RightsAlliance oblige un site à retirer tous ses torrents !

Business concept male finger pointing delete key on a metallic keyboard

Business concept male finger pointing delete key on  a metallic keyboardUn tracker privé qui avait connu toutes sortes de problèmes légaux depuis plus d’une décennie a finalement succombé sous la pression des ayants droit et détenteurs de propriété intellectuelle.

The Internationals avait pourtant réussi, au cours de ces dix dernières années, à résister à l’arrestation de son fondateur et administrateur principal il y a 4 ans.

Malheureusement, il a dû finir par jeter l’éponge et retirer tous les liens torrents de son site.

La faute à un groupe anti-piratage suédois nommé RightsAlliance…

Connu par le passé sous le nom de Antipiratbyrän, RightsAlliance est le groupe anti-piratage le plus connu et le plus actif de Suède.

RightsAlliance est impliqué dans d’innombrables cas et affaires juridiques impliquant de près ou de loin du téléchargement et du piratage, parmi lesquelles l’affaire ayant conduit à l’emprisonnement du fondateur de The Pirate Bay.

Si à ce jour, The Pirate Bay continue son bonhomme de chemin, après avoir littéralement fait le tour des noms de domaines, une autre cible de longue date de RightsAlliance a dû fermer ses portes.

The Internationals, créé en 2005, était un tracker torrent privé avec une bonne réputation. En effet, ce dernier était connu pour proposer des torrents rares et en bonne qualité vidéo et audio, ainsi que les torrents les plus populaires rapidement et en toute sécurité.

C’était un peu trop beau pour être vrai, ce qui a vite fait de placer le site sur la liste noire des ayants droit et des groupes anti-piratage.

En 2009, à la suite des condamnations prononcées par la justice suédoise à l’encontre de The Pirate Bay, alors encore hébergé en Suède, RightsAlliance, qui ne s’appelait à l’époque que Antipiratbyrän, avait envoyé des menaces sous forme d’ultimatum aux autres « sites pirates » hébergés en Suède : « Fermez immédiatement ou sinon… »

Au tout début, The Internationals avait fait mine d’obéir à l’avertissement, mais cela n’avait été que pour mieux revenir un mois plus tard !

L’arrestation du fondateur du site, un moment clé

Deux ans plus tard, en 2011, la police avait alors mené des raids sur deux endroits en Suède, saisissant les serveurs du tracker et les données de sa communauté de fans et de contributeurs.

Deux hommes avaient également été arrêtés, dont le fondateur et principal administrateur du site, Joel Larsson.

En 2015, suite à son passage devant le tribunal, Larsson avait été reconnu coupable d’infraction à la législation sur le copyright et la propriété intellectuelle, et condamné à 90 heures de travaux d’intérêt général.

Cependant, et contrairement à ce que l’on aurait pu penser, The Internationals avait pendant ce temps là simplement changé de nom de domaine et opérait à nouveau normalement, continuant à partager films, jeux vidéo, musique et autres.

Il y a de cela quelques jours, RightsAlliance a eu l’occasion de montrer que le groupe était loin d’avoir la mémoire courte.

D’après un rapport publié par un administrateur et modérateur de The Internationals dont le pseudo est ‘Hachiko’, le site a reçu un courrier électronique venant du tristement célèbre groupe anti piratage, leur intimant de fermer complètement le site internet et le tracker torrent.

Le message informant de la fermeture était, comme souvent dans le monde du partage de fichiers et du warez, à la fois court et informatif :

 » Salut tout le monde. A partir de maintenant, tous les torrents sur The Internationals ont été enlevés. Les sections Téléchargement, Mise en ligne/Upload, les demandes et les offres de torrents ont été désactivées jusqu’à nouvel ordre. » a annoncé Hachiko aux membres du site et du tracker privé.

« Pourquoi ? Nous avons été informés en date du 29 décembre 2016 par le représentant, M. Anders Nillson, d’un truc administratif appelé « Rättighetsalliansen » (le nom en suédois de RightsAlliance, NDLR), que tout notre site était illégal d’après les lois locales, là bas, dans leur pays, en Suède. »

Anders Nillson est un ancien policier et militant anti-partage qui mène des enquêtes pour le compte de RightsAlliance depuis de nombreuses années.

« A cause de cela, nous n’avons pas d’autre option que de désactiver tous les torrents, pour empêcher toute possibilité que quelqu’un s’adonne à ce qu’ils appellent du « partage illégal de fichiers ». » a ajouté Hachiko.

Le site reste ouvert pour sa communauté

Malgré la disparition de tous les magnets et les liens torrents qui permettaient de télécharger des films et partager des fichiers, le site restera ouvert pour permettre à sa communauté et à ses membres de continuer à discuter et échanger.

Cependant, comme nous en avons l’expérience, il est rare qu’un site parvienne à retenir ses membres lorsque les contenus disparaissent, mais l’histoire nous dira si ce sera le cas pour The Internationals.

Au delà de ses multiples problèmes avec les ayants droit et le copyright, The Internationals restera aussi dans l’histoire du torrent comme un des seuls sites ayant eu leurs hébergeurs poursuivis.

En effet, lors des raids et des saisies de 2011, le propriétaire de l’entreprise d’hébergement de noms de domaine, PatrickWeb, avait également été arrêté et détenu !

Patrick Lagerman avait déjà subi des pressions par RightsAlliance pour fermer le site, mais il avait refusé, affirmant qu’il n’était pas dans les pouvoirs du groupe de lui faire fermer un site sans d’abord produire une décision judiciaire.

C’est pour ce refus que RightsAlliance avait ensuite décidé de le poursuivre devant un tribunal, mais M. Lagerman était resté fidèle à sa position avant d’obtenir l’acquittement pour tous les chefs d’accusation qui lui étaient reprochés.

Amateurs de torrents, pensez au VPN

Bien sûr, utiliser un VPN comme Cyberghost, VyprVPN ou Hidemyass n’aurait pas pu empêcher la fermeture de The Internationals, mais imaginez seulement ce qui aurait pu arriver à ses utilisateurs si la police avait décidé d’utiliser les données sur les utilisateurs saisies lors des raids de 2011…

Ce genre d’évènements est complètement impossible à prévoir, et c’est pourquoi, si vous êtes un minimum conscient à propos de votre vie privée et de votre sécurité en ligne, vous devriez toujours utiliser un VPN avant de vous connecter à internet.

Depuis l’arrivée d’Hadopi ou encore les révélations de l’affaire Snowden, nombreux sont les internautes qui ont décidé de mettre les efforts nécessaires pour véritablement accéder à un internet libre, non censuré et illimité.

Lorsque vous utilisez un VPN de bonne qualité, comme Cyberghost, VyprVPN ou Hidemyass vous disposez de nombreuses options pour protéger votre anonymat.

En effet, il est possible de choisir entre deux niveaux de chiffrement, 128 bits (extrêmement improbable qu’on utilise un ordinateur pour casser le code pour des histoires de partage de fichiers, cela pourrait en effet prendre des années !) et 256 bits (utilisé par les services secrets et impossible à casser même avec les ordinateurs les plus puissants du monde) et 4 protocoles de chiffrement différents (OpenVPN, L2TP/IPSec, PPTP).

Cela vous garantit un encodage et un chiffrement total.

Pour ceux qui ne s’intéressent pas aux détails techniques, sachez qu’il suffit de quelques clics pour activer un VPN dont l’application est bien faite.

On pense par exemple à Cyberghost, VyprVPN ou Hidemyass les trois meilleurs VPN que nous avons pu tester cette année.

Une fois que la connexion VPN est établie, toute votre connexion internet passe par le réseau privé virtuel, ce qui empêche toute identification de vos données de connexion par qui que ce soit, qu’il s’agisse de votre FAI, de Hadopi ou encore de RightsAlliance. Le VPN agit comme une sorte de tunnel ou de boîte noire encodée et cryptée.

Bref, faire le choix d’un VPN de bonne qualité, c’est faire le choix de l’anonymat et de l’accès à un internet libre et illimité, sans avoir à se préoccuper ou à avoir peur d’avoir affaire à la justice ou à des hackers mal intentionnés.

Bénéficiez avec l'abonnement d'un an !

CV_no1_ye

6 mois gratuit

Économisez 79% 2.75€/mois

Share This
Retour haut de page