OMGTorrent, des peines sévères bientôt prononcées ?

hands in jail

hands in jailLe créateur de OMGTorrent, ainsi qu’un modérateur, et même de simples utilisateurs du site de partage, ont été condamnés à des peines très lourdes.

En effet, le fondateur du site, âgé de 28 ans, a été condamné à un an de prison et une amende de 5 millions d’euros, tandis qu’un simple modérateur a lui écopé de 4 mois de prison avec sursis.

Le plus surprenant est peut être le fait que 4 utilisateurs lambda aient pu être identifiés par leurs adresses IP, et qu’ils aient eux aussi reçu des peines assez sévères comparé à la gravité des faits qui leur étaient reprochés.

A chaque fois que les lobbys « anti-piratage » décident de passer à l’action contre une grande plateforme de partage de fichiers multimédia, ils le font en espérant qu’ils obtiendront des jugements dévastateurs et des punitions très sévères pour leurs administrateurs. Une manière d’imposer leur point de vue très commune aux Etats Unis, par exemple.

Une fois n’est pas coutume, c’est cette fois ci en France qu’une situation très similaire se déroule. Il y a quelques temps, en juin 2015, plusieurs personnes connectées au site OMGTorrent ont été arrêtées et placées en examen à la suite d’une enquête de près de 4 mois.

Des premières estimations montrent apparemment que le site aurait permis à ses utilisateurs de télécharger de manière illimitée dans un catalogue de plus de 10 000 films obtenus de manière complètement illégale.

Fondé en 2008, OMGTorrent s’était bâti peu à peu une base d’utilisateurs assez solide, qui était estimée à environ 3,5 millions de visiteurs par mois. La police française insiste sur le fait qu’il s’agissait selon eux d’une entreprise criminelle à but lucratif.

« Les individus derrière cette plateforme ne font pas ça pour le plaisir. Ils gagnent beaucoup d’argent par l’intermédiaire de ces sites internet… » a indiqué un porte parole de la police nationale.

« Bien qu’ils offrent des films gratuitement aux personnes les téléchargeant, ils gagnent de l’argent via toutes les publicités qui apparaissent sur les côtés du site et dans des fenêtres pop-up ».

Les perquisitions aux domiciles des deux suspects auraient permis de récupérer de nombreux ordinateurs ainsi que plus de 3,5 térabytes de copies pirates de films récents. Un serveur situé à l’étranger qui leur aurait appartenu contenait encore quelques milliers de térabytes de fichiers pirates de plus…

La police a confirmé que ces deux suspects principaux accusés de distribution de contenu illégal encouraient des peines allant jusqu’à 10 ans de prison ferme et des millions de dommages et intérêts aux ayants droit, mais ils ne se sont pas arrêtés là.

En effet, leurs investigations leur ont permis de remonter jusqu’à quatre des utilisateurs du site ayant le plus téléchargé durant la période où OMGTorrent était en ligne.

La police compte les poursuivre pour recel de biens volés, un chef d’accusation n’ayant jamais été retenu auparavant pour des faits de téléchargement illégal, plutôt poursuivis d’habitude par la riposte graduée d’Hadopi.

Après une saga judiciaire qui aura duré un peu plus d’un an, les condamnations de six personnes liées de plus ou moins près au site viennent de tomber.

Des peines particulièrement sévères

Le moins qu’on puisse dire, c’est que celles ci sont particulièrement sévères.

A la suite d’une audience en mars, la cour de Châlons en Champagne, dans la Marne, a décidé de condamner le fondateur de OMGTorrent à une peine de 1 an de prison, assortie d’une amende de 5 millions d’euros que le jeune homme de 28 ans devra payer pour distribution non autorisée de contenu multimédia soumis à la législation sur les droits d’auteur.

Une femme de 38 ans qui avait travaillé bénévolement comme modératrice sur le site a elle aussi été condamnée à 6 mois de prison avec sursis.

Elle devra également payer des dommages et intérêts aux plaignants de cette affaire. Les quatre personnes identifiées comme ayant téléchargé le plus sur le site devront quant à elles trouver un accord avec les ayants droit pour réparer le préjudice subi, et écopent de peines de prison d’un mois avec sursis.

Ces identifications sont particulièrement étonnantes, en particulier venant de personnes présentées comme étant aguerries au téléchargement illégal.

En effet, il suffit d’utiliser un service de réseau VPN ne coûtant que quelques euros par mois comme Hidemyass VyprVPN ou Nord VPN pour pouvoir télécharger dans l’anonymat le plus complet et sans que ni un fournisseur d’accès ni Hadopi ne puisse remonter jusqu’à sa véritable adresse IP et donc son identité.

D’après une enquête menée par l’ALPA (l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle), les dommages et intérêts payés dans cette affaire excéderaient a priori les 20 millions d’euros.

Des condamnations qui étonnent lorsque l’on pense à la mansuétude habituelle des tribunaux français vis à vis de la délinquance en col blanc et des affaires de corruption politique, par exemple.

Le fondateur lourdement condamné s’exprime

A la suite de la décision de justice, le fondateur de OMGTorrent a publié un message sur le forum de la communauté Warez (communauté de partage et de diffusion de contenu pirate) française, le forum Wareziens.

Il écrit notamment :  » J’ai été condamné à payer un montant total de 5 000 000 d’euros pour réparation du préjudice financier subi, 12 mois de prison ferme et 4 mois de plus correspondant à une peine de sursis précédente. Mon mod {modérateur, NDLR} va devoir payer environ 1 000 000 d’euros pour préjudice financier. »

« Les autres, ceux qui ont téléchargé, je ne connais pas le montant exact qu’ils ont été condamné à payer, mais c’est au moins 500 000 euros.

Note : Ils ont saisi les serveurs et s’en sont servis pour récupérer les adresses IP des gros téléchargeurs de contenu. » Une méthode policière qui rappelle la nécessité absolue de toujours utiliser un VPN de qualité de type ExpressVPN ou Hidemyass si l’on se risque à télécharger illégalement sur des sites de torrent.

Le mieux restant encore de n’utiliser que des sources légales de streaming et de téléchargement, bien entendu.

S’en prenant à ceux qui l’ont traqué, le fondateur de OMGTorrent a affirmé que ce jugement l’avait beaucoup affecté. Il dit comprendre pourquoi il devait être puni à titre personnel, mais d’après lui, les peines prononcées pour les personnes plus bas dans la chaîne comme la modératrice et les simples utilisateurs sont « tout bonnement incompréhensibles ».

Il ajoute : « A tous les {groupes anti-piratage et les autorités administratives} : Vous n’êtes que des sous-merdes, à détruire la vie de gens qui ont déjà du mal à payer leur loyer, leurs courses, leurs factures ».

« Pourquoi tout ça ? Parce qu’ils voulaient regarder un film et qu’ils n’avaient pas forcément les moyens d’acheter un DVD/ Blu Ray ou d’aller au cinéma. »

Après avoir listé tous les sites d’index de torrents, les traqueurs torrents et les sites de téléchargement direct (DDL), l’ex-administrateur de OMGTorrent a affirmé que le partage de fichiers en ligne ne s’arrêterait jamais.

« Le Warez est comme une hydre à 7 têtes, vous en coupez une et il y en a 10 qui repoussent. Vous n’arriverez jamais à tuer cette magnifique communauté. C’est comme les dealeurs de drogue, il y en aura toujours. » écrit il.

A la suite du raid sur OMGTorrent, un tiers non identifié à réussir à reprendre le contrôle du nom de domaine et à rétablir l’accès au site, qui fonctionne à nouveau. Comme quoi, son fondateur a peut être bien raison.

Bénéficiez avec l'abonnement d'un an !

CV_no1_ye

6 mois gratuit

Économisez 79% 2.75€/mois

Share This
Retour haut de page