Live Bioscoop fermé suite à une plainte de BREIN..

Flag of The Pirates on a wooden plank

Flag of The Pirates on a wooden plankLe groupe néerlandais anti-piratage BREIN a encore fait parler de lui en faisant fermer une page Facebook appelée Live Bioscoop qui se comportait comme un cinéma de quartier, en faisant profiter ses utilisateurs de dizaines de milliers de films streamés en direct.

La page Facebook en question était gérée par un homme néerlandais, qui a choisi un accord à l’amiable avec une amende de 7 500 euros plutôt que de devoir faire face à un procès face à BREIN.

De nos jours, la « piraterie » en ligne est peut être plus dispersée et petite qu’elle ne l’a jamais été. Les sites de torrents classiques, les services de streaming, les sites de liens torrents et les applications mobiles pour regarder des films gratuitement sont de plus en plus considérés comme dangereux et poursuivis par les ayants droit.

Après la fermeture de Kickass Torrents et de celle de Zone de Téléchargement en France, de plus en plus de personnes ne savent plus où aller pour regarder gratuitement des films.

Pourtant, la piraterie en ligne n’a pas disparu. On pourrait même dire qu’elle s’est étendue et dispersée, car on trouve de plus en plus de contenus en infraction avec la législation sur le droit d’auteur et le copyright sur des sites comme Facebook et autres, bien qu’il s’agisse de plateformes parfaitement légales et légitimes.

Bien que la plupart des gens aient déjà partagé une chanson ou une vidéo « pirate » à l’occasion avec leurs amis sur Facebook, d’autres y dédient des pages entières, qui partagent du contenu à longueur de journée.

C’était le cas de la page néerlandaise Live Bioscoop (« Cinéma en direct » en néerlandais) qui avait été créée et administrée par un jeune homme de 23 ans originaire de Rotterdam.

Un cinéma social et communautaire sur Facebook

Comme le nom Live Bioscoop le suggère, la page passait régulièrement des films en streaming via le service de live stream intégré à Facebook.

Dans un laps de temps assez court, la page avait amassé plus de 25 000 followers qui pouvaient voter sur quels films devraient être programmés dans le « cinéma » de Live Bioscoop.

La popularité de la page Facebook a fini par attirer l’attention des médias néerlandais, avec un des journaux les plus populaires du pays qui a écrit un article pour parler de la popularité grandissante de Live Bioscoop et d’un site similaire, Livebios.

Contacté par les journalistes pour savoir ce qu’ils pensaient de ces pages, les membres du tristement célèbre groupe anti-piratage néerlandais BREIN ont dit qu’ils allaient se renseigner sur le sujet et essayer d’agir.

Comme vous pouvez le constater, cela n’a pas été sans résultats !

L’opérateur de la page Facebook a rapidement été contacté par le groupe, puis poursuivi devant la justice.

Menacé d’un dépôt de plainte et d’une mise en examen, il a été forcé d’accepter un « accord à l’amiable » auprès d’un tribunal local comprenant le paiement de 7 500 euros de dommages et intérêts à BREIN ainsi que l’obligation de ne jamais recommencer des activités de même nature en ligne. Bien que la page Facebook concernée, Live Bioscoop, soit toujours en ligne, elle n’a depuis posté aucun lien en infraction avec la loi sur le copyright et la propriété intellectuelle.

Interrogé sur le sujet, le directeur de BREIN, M. Tim Kuik, a expliqué que le groupe avait décidé d’emmener directement l’affaire jusqu’au tribunal au lieu de donner d’abord un avertissement, en raison de la gravité des faits reprochés.

« Ce genre de page ne fait rien d’autre que de voler des rentrées d’argent potentielles aux cinémas et aux ayants droit (sic). Cela doit s’arrêter immédiatement.

C’est pourquoi nous avons décidé d’être ferme dans la négociation de cet accord à l’amiable, au lieu de délivrer un avertissement comme nous le faisons d’habitude. »

Live Bioscoop, une source d’inspiration pour l’offre légale ?

L’autre « cinéma pirate » populaire sur Facebook n’a pas été mentionné par BREIN, mais était bel et bien hors ligne au moment où nous écrivons cet article.

L’explication la plus probable est que l’administrateur de la seconde page similaire à Live Bioscoop ait décidé d’arrêter ses activités de manière volontaire pour éviter des ennuis dans le futur.

Au lieu de simplement s’acharner avec tous les moyens policiers et judiciaires sur ses pages, les ayants droit pourraient peut être essayer de s’en inspirer.

Comme on peut facilement le constater, de nombreux utilisateurs de Live Bioscoop appréciaient sincèrement de faire un tour sur ce cinéma qu’on pourrait qualifier de « social et communautaire ».

Ils n’y allaient pas seulement pour voir des films piratés, puisqu’ils auraient pu facilement faire cela sur des sites de torrents ou des sites de streaming en meilleure qualité audio et vidéo.

Ce que les utilisateurs recherchaient avant tout, c’était de voir des films ensemble en ligne. Une idée pour relancer les offres légales de streaming ?

« Live Bioscoop doit rester en ligne ! C’est bien plus sympa et fun de cette manière là. On peut parler avec les autres… Sur Netflix, tout ce que je fais c’est regarder un film et ça en reste là. Depuis que j’ai trouvé Live Bioscoop, je ne regarde plus jamais de films sur Netflix. » confie un des abonnés de la page.

Bien qu’il s’agisse de la première fois qu’un accord entre un administrateur d’une page de live stream sur Facebook et un groupe anti-piratage audiovisuel soit trouvé, le piratage de films reste relativement habituel sur le réseau social.

Il reste en effet des dizaines, si ce n’est des centaines de pages Facebook qui proposent vidéos et films piratés.

Bientôt besoin d’un VPN pour aller sur Facebook?  

Pour l’instant, aucun des internautes qui ne suivaient une des pages Facebook similaires à Live Bioscoop n’a été inquiété par la justice, qu’il s’agisse d’un tribunal néerlandais ou de Hadopi dans le cadre de la riposte graduée. Cependant, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve.

C’est pourquoi il est toujours plus prudent d’utiliser un service de VPN comme Cyberghost, VyprVPN ou Hidemyass lorsque l’on se rend sur des sites de torrents ou de streaming.

Utiliser un VPN permet aussi de montrer que vous êtes attaché aux libertés numériques en ligne et à l’anonymat sur internet.

Face à la surveillance de masse de plus en plus répandue sur internet, c’est aussi pour cela que de nombreuses personnes choisissent chaque jour un service de VPN premium et sérieux axé sur la défense de la vie privée comme Cyberghost, VyprVPN ou Hidemyass.

Avec un VPN, vous êtes certain que la sécurité de vos données personnelles et votre anonymat en ligne ne sera pas compromis.

En effet, le serveur privé vous attribue une nouvelle adresse IP dès votre connexion, puis crypte l’intégralité de votre trafic internet à l’aide d’un protocole (OpenVPN, PPTP ou encore L2TP/IPSec) et d’une clé de chiffrement en 128 ou 256 bits.

Vous êtes ainsi protégé puisqu’il est impossible pour qui que ce soit de surveiller vos communications et ce que vous faites en ligne, le VPN venant se mettre entre votre FAI et internet pour protéger vos données et garantir l’anonymat.

A vous un internet libre, ouvert et débarrassé de la censure, sur Live Bioscoop et ailleurs quand vous utilisez un VPN comme Cyberghost, VyprVPN ou Hidemyass.

Bénéficiez avec l'abonnement d'un an !

CV_no1_ye

6 mois gratuit

Économisez 79% 2.75€/mois

Share This
Retour haut de page