Contenu pirate : Plus de streaming et DDL, moins de torrents

Download keyboard button close-up

Download keyboard button close-upUn rapport de l’observatoire de la piraterie, MUSO, révèle que le paysage de la piraterie et du partage en ligne continue d’évoluer.

Parmi les 140 milliards de visites que les sites pirates reçoivent chaque année, une tendance claire se dégage.

Le streaming et le direct download link (DDL ou téléchargement direct) sont de plus en plus populaires, au détriment des torrents et du P2P classique.

Cependant, le trafic sur les trackers torrent privés, repère des utilisateurs plus expérimentés, reste quant à lui stable.

Bien qu’il n’y ait pas eu de révolution majeure ces dernières années en ce qui concerne les procédés techniques permettant d’échanger des fichiers sur le net, le monde du contenu pirate et du partage de fichiers continue d’évoluer.

On note par exemple le surprenant retour en grâce du réseau Usenet, moins surveillé et propice au partage rapide de fichiers.

Les sites de torrents ont toujours été très populaires auprès des internautes, mais d’après le dernier rapport de l’institution de traque du piratage, MUSO, les sites de téléchargement direct ou DDL et le streaming ont désormais la préférence des utilisateurs.

En utilisant les données de plus de 200 millions d’appareils, fournies par un grand fournisseur de données, MUSO a mis au point une capture d’écran détaillée du trafic sur les sites dits « pirates » au cours de l’an dernier.

25
Au total, MUSO a surveillé le trafic en direction de 14 000 sites de téléchargement illégal, qui ont reçu le nombre hallucinant de 141 milliards de visites lors des 12 derniers mois.

Alors que le nombre total de visites reste stable, on note une tendance claire allant des sites de torrents vers les sites plus centralisés, comme le DDL et le streaming.

Une donnée qui s’accompagne d’une explosion de l’utilisation de VPN par les internautes, pour protéger leurs données et leur anonymat en ligne.

« Nos données montrent un changement rapide dans le comportement des pirates, avec un mouvement qui s’écarte des sites de torrents pour se tourner vers du contenu pirate hébergé sur le Web comme le streaming » a déclaré un porte parole du MUSO.

L’institution a partagé avec nous quelques aspects des données qui sont très intéressants. Lorsque l’on s’intéresse exclusivement aux sites de torrents, le trafic est clairement en baisse sur l’année.

Entre janvier et décembre 2015, ces sites ont connu une réduction du trafic de près de 24% en visites par mois. Une baisse à nuancer cependant, car le trafic reste élevé avec un nombre de visites mensuelles tournant autour de 3 milliards par mois, pour un total de 34,8 milliards sur l’année entière.

Cette baisse de fréquentation concerne le réseau mondial, avec quelques exceptions notables. En France par exemple, les visites de sites de torrents ont au contraire augmenté.

Une information surprenante alors que des trackers historiques ont dû fermer leurs portes, de même que des petits nouveaux qui montaient.

« Notre base de données permet aussi de classifier le trafic par pays, et montre que la plupart des pays sont concernés par cette tendance. Il existe cependant quelques exceptions, comme la France, où l’utilisation de torrents a augmenté au cours de l’année passée. » nous informe MUSO.

Si vous êtes vous même un utilisateur de torrents, n’oubliez pas qu’il est recommandé de toujours disposer d’un logiciel anti-virus de qualité à jour pour télécharger en toute sécurité, ainsi que d’un VPN sécurisé.

Cet état des lieux du téléchargement en 2015 nous apprend également que les Etats Unis restent le pays avec le plus de visites sur les sites de torrents, avec 3,6 milliards de visites par an, devant l’Inde et la Russie avec respectivement 3,3 et 2,7 millions de visites annuelles.

Il est intéressant de noter que cette tendance à la baisse ne s’applique qu’aux sites de torrents publics. Les trackers privés, qui représentent environ 4% de toutes les visites de sites de torrents, sont beaucoup moins touchés par cette baisse.

« Au contraire des torrents publics, les visites vers les trackers torrents privés ont recommencé à augmenter au deuxième semestre 2015, pour finir l’année en baisse de seulement 8% par mois en termes de trafic. »

Toutes ces données font partie d’une étude qui vise à brosser un portrait précis de l’écosystème de la piraterie mondiale. MUSO vient de publier deux rapports, un se concentrant sur le piratage de la musique, l’autre sur le piratage des films et des séries télévisées.

MUSO conclut de ces études que le paysage de la piraterie est en train de changer rapidement. Si ces dernières années, les sites de torrents pirates ont connu une baisse de trafic importante, le volume global du contenu pirate ne change pas.

En effet, cette dernière a été compensée par une augmentation de la fréquentation des sites de streaming et de téléchargement direct.

Bénéficiez avec l'abonnement d'un an !

CV_no1_ye

6 mois gratuit

Économisez 79% 2.75€/mois

Share This
Retour haut de page